Auteurs francophones, Lectures partagées, Les nouveautés, Mes coups de coeur, Roman

Né d’aucune femme

ned-aucunefemme

Né d’aucune femmecropped-emonji-étoile-de-mer-6-magnifique.png

Roman de Franck Bouysse

Editions La manufacture de livres – Nov 2018

Un prête est amené à bénir le corps d’une femme à l’asile. Mais avant qu’on vienne le quérir, sous couvert du confessionnal, une voix féminine l’a déjà prévenu et lui a demandé de récupérer les carnets de Rose sous la robe de la défunte. Le Père Gabriel se voit ainsi confié les lourds secrets d’une jeune fille dont le destin a été brisé.

Par ce roman Franck Bouysse, nous mène loin dans les profondeurs abyssales de l’âme humaine, laissant s’affronter le bien et le mal. Tout le long du récit perversion, violence, lâcheté sont contrebalancés par le courage, la bonté, la bienveillance dont fait preuve Rose.

Je suis restée sous le charme à la lecture de ce roman, comme subjuguée n’arrivant pas à le refermer. J’ai adoré la construction de cette admirable oeuvre littéraire, les narrateurs se succèdent tour à tour autour des écrits de Rose offrant sur l’histoire un autre regard. Mais jamais l’auteur nous impose de nous mettre dans la peau des affreux personnages dont la perversion et la cruauté nous font trembler de rage.

L’écriture d’une rare qualité transcrit avec brio l’émotion et les sentiments des personnages confrontés à cette noirceur.

A lire absolument ! Je vais essayer de trouver ses autres livres …

Auteurs étrangers, Lectures partagées, Mes coups de coeur, Roman

Les Braises

Les braises

Les Braises

Roman de Sándor Máraicropped-emonji-étoile-de-mer-6-magnifique.png

Traduit du Hongrois par Marcelle et Georges Régnier

Éditions Albin Michel 1995 – Écrit en 1942

Deux hommes vieillissants liés par une amitié née dans l’enfance se retrouvent lors d’un dîner après une séparation de quarante et un ans. Au fil de la discussion qui durera jusqu’au petit matin, dans le Château du Général au coeur de la forêt Hongroise, nous découvrons petit à petit pourquoi Conrad est parti du jour au lendemain sans donner d’explication, abandonnant sa carrière de militaire, sa patrie, et laissant son ami dans le désarroi.

On rentre dans ce huis clos happé par l’écriture de Sándor Márai, ce grand auteur de la littérature Hongroise (1900-1989) traitant magnifiquement dans cette oeuvre le thème l’amitié au masculin. Par la voix du général et le fruit de sa réflexion, l’auteur parle avec justesse de l’amitié, l’amour, la trahison, la haine, la vengeance construite sur les braises de ses souvenirs passés.

J’ai beaucoup apprécié ce roman que je me suis souvenue avoir lu plusieurs années auparavant à l’apparition de la scène de chasse. Des images m’étant apparues à sa lecture, un film n’aurait-il pas était tiré de ce récit ? En 2010 une adaptation, un téléfilm Hongrois, a été réalisée par Sándor Beke … Est-elle passée à la télé en sous-titrage ? Si vous avez la réponse n’hésitez pas à la partager !

Auteurs étrangers, Dans ma bibliothèque, Mes coups de coeur, Roman

Le Goût des pépins de pomme

Le goût des pépins de pomme

Le goût des pépins de pommecropped-emonji-étoile-de-mer-6-magnifique.png

Roman de Katharina Hagena

Traduit par Bernard Kreiss

Editions Anne Carrière – 2010,

Le Livre de Poche – 2011

A la mort de sa grand-mère Bertha, Iris apprend avec surprise qu’elle hérite de la maison familiale de Bootshaven au nord de l’Allemagne. Sa mère et ses deux tantes en ont l’air soulagé. Les souvenirs oubliés de ces trois générations de femmes remontent au fur à mesure qu’ Iris s’imprègne des pièces de la demeure. Va-t-elle décider de garder cette maison au lourd passé ?

J’ai adoré ce roman que j’ai pris plaisir à relire plusieurs fois. L’auteur s’exprime  avec une grande sensibilité. Mêlant poésie, tendresse, énergie, sensualité, elle évoque les souvenirs de l’adolescence d’Iris et de ses aînés. Le passé est enfoui dans les veilles pierres de cette maison, dont le jardin vit aussi fortement que ses habitantes, les évènements heureux ou douloureux qui s’y déroulent. Avant de tout oublier Bertha pouvait reconnaître aux goûts des confitures de groseilles, les bonnes ou les mauvaises années, certaines avaient un parfum bien amer …

Auteurs francophones, BD et romans graphiques, Dans ma bibliothèque, Mes coups de coeur, Non classé

Les esclaves oubliés de Tromelin

Les esclaves oubliés de Tromelin

Les esclaves oubliés de Tromelincropped-emonji-étoile-de-mer-6-magnifique.png

Bande dessinée de Sylvain Savoia

Éditions Dupuis

Collection Aire Libre – Avril 2015

 

Je profite du fait que l’exposition « Tromelin, l’île des esclaves oubliés » ait lieu du 13 Février au 3 Juin 2019 au musée de l’Homme, à Paris, pour vous parler de cette bande dessinée que j’adore autant pour l’histoire qu’elle rapporte que par son graphisme.

Un bateau de la Compagnie des Indes embarque de  Madagascar avec à son bord une centaine d’esclaves transportés clandestinement. Il échoue sur l’île des sables, une petite île dans l’Océan indien sur laquelle les naufragés, environ 120 hommes d’équipage et et prés de 100 esclaves s’organisent pour survivre tout en construisant un bateau pour quitter l’île …

Auteurs étrangers, Auteurs francophones, Lectures partagées, Les nouveautés, Mes coups de coeur, Roman

La vraie vie

La vraie vie - Adeline Dieudonné

La vraie viecropped-emonji-étoile-de-mer-6-magnifique.png

Roman de Adeline Dieudonné

Editions L’Iconoclaste – 2018

Dans une famille d’apparence banale, une adolescente grandit près : d’un père violent et alcoolique dont les seuls centres d’intérêt sont la chasse aux gros gibiers, la télé et le whisky, d’une mère « absente » appelée l’amibe par la jeune fille et de son petit frère Gilles dont les rires sont les seuls rayons de soleil de son enfance. Un effroyable accident vient éteindre la joie dans le coeur de son frère Gilles, il ne rit plus et dans ses yeux la flamme joyeuse est petit à petit mangée par la hyène de la chambre des cadavres, celles où le père range ses trophées empaillés.

L’adolescente refuse de voir son frère tombé dans les mains de la hyène et telle une guerrière va se battre pour que Gilles retrouve le sourire. L’adolescente veut tout faire pour revenir dans le temps afin de changer la réalité qu’elle rejette. Le roman raconte son combat, la perte de son innocence, l’apprentissage de l’émancipation par la connaissance et le désir …

J’ai adoré ce roman qui se lit d’une traite. Adeline Dieudonné a écrit un premier roman d’une étonnante qualité. J’attends avec impatience de lire les suivants.

Auteurs étrangers, Dans ma bibliothèque, Les nouveautés, Roman

Le Lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux

1155387818

Le Lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureuxemonji étoile de mer 3 a lire avec plaisir

Roman de Martha Hall Kelly

Traduit par Géraldine d’Amico

Editions Charleston – Janvier 2018

Ce roman raconte la deuxième guerre mondiale, ses atrocités, le courage de certains, la lâcheté et la cruauté des autres, vus par trois femmes :
Caroline Ferriday qui a des liens privilégiés avec Paris, travaille au consulat français à New-york ; Kazia Kuzmerick, une adolescente polonaise à peine sortie de l’enfance, suit ses amis dans la résistance ; l’ambitieuse médecin Allemande, Herta Oberheuser veut se faire accepter comme chirurgienne à une époque où les femmes ne sont pas reconnues …

Cette histoire tirée de faits réels pointe l’horreur que des femmes ont vécue au camp de concentration de Ravensbrück. Certains passages de ce roman sont durs à lire, j’ai été prise de dégoût devant l’insensibilité de certains personnages. A chaque instant le lecteur espère que les nazis du camp vont dire stop …

Ce livre a été écrit pour que l’on n’oublie pas le courage de ces femmes déportées qui ont subies ces atrocités. J’ai beaucoup apprécié ce roman, l’auteur a su garder du souffle tout le long du récit. À la fin de chaque chapitre, elle donne envie de savoir ce que va vivre un des personnages principaux, on le quitte à regret pour retrouver une des deux autres femmes dont la romancière raconte l’histoire en parallèle. Petit bémol, j’ai trouvé que le personnage de Caroline était un peu trop présent au début du livre … L’amoureux ne m’a pas convaincu.

Auteurs étrangers, Dans ma bibliothèque, Mes coups de coeur, Roman

« Les délices de Tokyo » de Durian Sukegawa

9782253070870-001-t

Les délices de Tokyocropped-emonji-étoile-de-mer-6-magnifique.png

de Durian Sukegawa

Editions Le livre de Poche

Editeur d’origine : Albin Michel

 

 

Dans sa petite boutique qui me rappelle celle de nos vendeurs de crêpes bretonnes, Sentarô s’échine à vendre ses dotayaki, sorte de petits pancakes à la pâte de haricots rouges, une spécialité japonaise. Il est bien surpris quand Tokue une vieille femme vient lui proposer ses services. Après avoir refusé sa candidature, l’insistance de Tokue et l’espoir de voir décoller ses ventes finissent par faire changer d’avis à Sentarô qui est astreint à tenir cette boutique pour rembourser ses dettes.

Entre ses deux êtres, malgré leurs différences d’âge et leurs secrets enfouis, une relation forte se crée autour de la fabrication des dotayaki .

J’ai apprécié ce roman qui parle avec poésie de la solitude, de la détresse de l’esprit et du corps,  de la honte et de la résilience. On suit avec l’eau à bouche ce roman qui nous entraîne au fil des saisons qui défilent sur les cerisiers.

Une adaptation cinématographique de ce livre de littérature japonaise, réalisée par Naomi Kawase  a été primée au festival de Cannes en 2015. Le film « Les Délices de Tokyo » a su avec justesse retranscrire l’esprit et la poésie du roman.