Auteurs étrangers, Lectures partagées, Mes coups de coeur, Roman

La voix des vagues

La voix des vagues Jackie Copleton

La voix des vagues

Roman de Jackie Copleton

Traduction de Freddy Michalski

Éditions Pocket – 2018cropped-emonji-étoile-de-mer-6-magnifique.png

 

 

Amaterasu Takahashi a quitté Urakami près de Nagasaki, avec son mari Kenzo, peu de temps après que la bombe atomique ait réduit la ville à néant. Sa fille Yuko et son petit fils Hideo ayant disparu dans l’enfer des flammes et leur beau-fils Shige Watanabe n’étant pas revenu de la guerre, ils décident de partir aux États-Unis pour ne plus avoir sous les yeux les lieux où leur enfant et petit-enfant ont vécu. Mais quarante ans plus tard, un homme au visage défiguré par des brûlures tape à sa porte et lui dit être son petit fils Hideo Watanabe. Amaterasu qui a recherché partout et sans répit son petit fils, n’arrive pas à croire à ce miracle qu’elle ne pense pas mériter. Cette réapparition lui ramène un passé douloureux en mémoire, leur vie avant la bombe avec ces compromis et ses secrets …

Ce roman de Jackie Copleton nous rappelle l’enfer de la guerre et les conséquences de la bombe atomique sur la population japonaise par le biais de cette famille dont la vie a été stoppée net au moment de la catastrophe. Par le parcours d’une mère et de sa fille, l’auteur nous montre le changement sociétal du début du XXe siècle au Japon. J’ai trouvé cette histoire passionnante, bien construite, avec des personnages simplement humains et attachants.

Auteurs étrangers, Lectures partagées, Roman

La veuve des Van Gogh

Wet Eye Glasses

La veuve des Van Gogh

Roman de Camilo Sánchez

Traduction de l’espagnol (Argentine) par Fanchita Gonzalez Batlle
Éditions Liemonji étoile de mer 4 a lire absolumentana Levi – 2017
Dans « La veuve des Van Gogh », l’auteur nous dévoile des extraits du journal intime de Johanna Van Gogh-Bonger, l’épouse de Théo, écrit l’année qui a suivi le décès de son beau-frère Vincent Van Gogh. Ce livre parle de la fin de vie de Théo. Terrassé par le « suicide » par arme à feu de son frère, il s’éteint six mois seulement après la mort de celui-ci. Théo se reproche de ne pas avoir réussi à faire connaître les œuvres de l’artiste alors qu’il est persuadé de son talent. Il tente jusqu’à la fin de sa vie de mettre en place une exposition qui lui est encore une fois refusée.
Nous connaissons déjà le lien fusionnel entre les deux frères, l’auteur Camilo Sánchez nous fait découvrir la réaction de l’épouse de Théo à la suite de son décès. Johanna prend connaissance des lettres de Vincent à Théo et décide de prendre en main la succession des deux frères. La veuve va enfin réussir à faire connaître les peintures de Van Gogh tout d’abord en Hollande puis permettre à ce peintre de génie d’obtenir la renommée internationale qu’il mérite.
Auteurs étrangers, Lectures partagées, Les nouveautés, Roman

La goûteuse d’Hitler

La Goûteuse d'Hitler - Rosella Postorino

La goûteuse d’Hitler

Roman de Rosella Postorino

Éditions Albin Michel – Janvier 2019emonji étoile de mer 3 a lire avec plaisir

 

Courant 1943, les alliés avancent à l’Ouest et à l’Est. Dans son quartier général, la Wolfsschanze, « La Tannière du Loup », Hitler est aux abois. Craignant d’être empoisonné, il décide de recruter des goûteuses. À la mort de sa mère sous les bombardements, Rosa, une jeune berlinoise est venue se réfugier chez ses beaux-parents à Gross-Partsch en Prusse Orientale. Elle sera l’une d’entre elles. Dans l’attente du retour de son mari Gregor parti se battre sur le front russe, elle se retrouve dans l’obligation de goûter la peur au ventre les plats qui doivent être servis au Führer. Entourée de ses compagnes d’infortune, elles risquent leur vie à chaque repas.

Ce roman nous dévoile une partie sombre de l’histoire laissée longtemps sous silence, elle est tirée de la vie de Margot Wölk qui a attendu l’âge de 96 pour parler. L’auteur, Rosella Postorino n’a pas eu le temps de la rencontrer, elle s’est inspiré de ses dires et a fait des recherches sur cette époque. Un roman qui tient en haleine, il nous fait vivre la peur ressentie par ces femmes à chaque bouchée. Il nous montre la violence qu’ont subie ces Allemandes qui étaient sous les ordres et le bon vouloir des SS.

 
Auteurs francophones, Lectures partagées, Mes coups de coeur, Roman

Le liseur du 6h27

le-liseur-du-6h27-de-jean-paul-didierlaurent

Le liseur du 6h27

Roman de Jean-Paul Didierlaurentcropped-emonji-étoile-de-mer-6-magnifique.png

Éditions Au diable vauvert (2014) – Folio (2015)

 

 

Guylain Vignolles ouvrier qualifié d’une entreprise de destruction de papier réussit à supporter ce travail uniquement parce qu’il arrive à sauver chaque jour quelques pages de ces précieux livres que la « chose » a omis de dévorer. Chaque matin dans le RER de 6h27, Guylain en fait la lecture à un public attentif.

Ce roman est une belle découverte. Jean-Paul Didierlaurent nous dépeint avec humanité l’univers restreint de ce personnage pris dans l’engrenage de son travail et de sa vie routinière, mais qui voit le positif dans les petits détails du quotidien et sait s’entourer d’amis fidèles qui le poussent dans une quête improbable.

Auteurs francophones, Lectures partagées, Les nouveautés, Roman

La chambre des merveilles

La chambre des merveilles

La chambre des merveilles

Roman de Julien Sandrel

Éditions Calmann-Lévy 2018emonji étoile de mer 2 il y a du bon

Prix des lecteurs 2019 (Le livre de Poche)

 

 

 

Pour aller déjeuner chez sa grand-mère, Louis accompagné de sa mère Thelma sort de la maison de bonne humeur. Amoureux pour la première fois, il souhaiterait se confier à sa mère, mais celle-ci est encore une fois accaparée par son travail sur son téléphone portable. Déçu, il s’élance sur son skateboard à grande vitesse. Thelma aimerait pouvoir lui conseiller de ralentir, mais ne pouvant suspendre sa communication le regarde partir sans s’autoriser à l’interpeller. L’insoutenable arrive, Louis renversé par un camion se retrouve dans le coma. Désespérée, sa mère prend la résolution de réaliser tous les rêves de son fils afin de le motiver à rester dans le monde des vivants.

J’ai été un peu déçu par ce livre. Il m’a semblé invraisemblable qu’une mère puisse laisser son fils dans le coma et s’en aller de par le monde même si la motivation de Thelma semble louable. Ensuite, je me suis laissée attraper par cette relation mère-fils qui évolue au fil des pages et j’ai pris parti de le considérer comme un conte.