Non classé

Pourquoi ce blog ?

Lors des ateliers d’écriture que  j’anime en tant que membre de l’Association Écrire en Presqu’île, sur Crozon, nous prenons parfois le temps non seulement d’écrire mais aussi  de partager des idées de lectures.

En tant qu’artiste peintre et pour avoir une certaine visibilité lors de mes expositions, j’avais créé moi-même mon site de peinture. Un blog m’a paru plus approprié pour parler des Ateliers d’écriture mais aussi pour partager mes coups de cœurs littéraires.

Je prends déjà le temps sur ma page Facebook de publier quelques articles en lien avec la culture, je diffuse à mes participantes (nous attendons toujours que quelques messieurs nous rejoignent !!!) aux Ateliers d’écriture, les expositions, les lectures, les pièces de théâtre à voir dans le coin. Dans ma salle d’atelier sont présents les livres de mes ami(e)s, ceux des écrivains locaux que j’ai appréciés, bien en évidence pour leur faire un peu de publicité. Alors pourquoi pas le faire pour tous sur un blog public…

Auteurs francophones, Lectures partagées, Roman

Un dieu dans la poitrine de Philippe Krhajac

Un dieu dans la poitrine

Roman de Philippe Krhajac

Éditions Flammarion – 2018

Phérial Chpapjik, un enfant de l’assistance publique arrive à l’âge de 4 ans dans un orphelinat après un séjour à l’hôpital. Ce garçon fragile psychologiquement grandit parmi d’autres enfants au même parcours, qui s’étonnent de le voir s’évanouir quand l’émotion le dépasse. Souvent un besoin irrépressible de sortir et de s’allonger contre le sol le prend. S’en suit un placement dans une famille d’accueil, il s’attache et on le déplace, il subit sans avoir la possibilité de dire non. Phérial devient inévitablement un adolescent difficile. La rencontre avec trois femmes l’empêchera de sombrer, le théâtre lui donnera la possibilité d’apprendre à exprimer ces sentiments.

Ce premier roman de Philippe Krhajac brosse un tableau bien triste de l’enfance abandonnée. Le personnage de Phérial est touchant, il nous donne envie de nous révolter avec lui. Bringbalé par la vie, il ne plonge pas et réussit à survivre, tout comme l’auteur qui nous donne par ce récit, une leçon de vie avec une fin optimiste.

Auteurs francophones, Lectures partagées, Mes coups de coeur, Roman

Chanson douce de Leïla Slimani

Chanson douce

Roman de Leïla Slimani

Éditions folio – Décembre 2019

Éditions Gallimard – 2016

(Prix Goncourt 2016 – Grand prix des lectrices de Elle 2017 – Grand prix des lycéennes de Elle 2017)

Myriam et Paul, jeunes parents surmenés, ont besoin d’une nourrice pour garder leurs deux enfants. Louise leur est chaudement recommandée par une connaissance. Après avoir vu défiler plusieurs personnes en entretien, elle leur fait bonne impression. Au bout de quelques jours, la voyant agir avec Mila et Adam, ils conviennent tous deux qu’ils sont tombés sur la nourrice idéale. Petit à petit, Louise se rend indispensable, trop peut-être !

Dès le début de notre lecture, on comprend qu’un drame s’est déroulé dans cette famille. Ce roman psychologique nous présente un personnage sombre et complexe en la personne de la nourrice. Au fil des pages, la tension monte et l’auteur nous dévoile ce qui a amené Louise à cette extrémité, nous plongeant dans une histoire sordide.

De la Presqu'île de Crozon et des environs, Récit de voyage, Récits

L’Ego du Capitaine de Jean Grouhel

Article par sur Le Télégramme le mercredi 17 juin 2020

Le témoignage d’une aventure maritime

Plus de 10 ans après son aventure, Jean Grouhel dévoile sobrement les détails qui l’ont amené à faire appel aux secours pour se sortir d’un mauvais pas.
Plus de 10 ans après son aventure, Jean Grouhel dévoile sobrement les détails qui l’ont amené à faire appel aux secours pour se sortir d’un mauvais pas.

Lecture : 1 minute

Difficile pour l’orgueil d’un marin aguerri de reconnaître ses limites et la nécessité de se faire aider. C’est l’aventure qui est arrivée à Jean Grouhel en 2008, parti en solitaire pour une pêche au thon sur le Morvac’h. L’histoire aurait dû rester dans la famille. Pourtant, afin de ne rien oublier, dès son retour sur la terre ferme, le marin camaretois couche sur le papier les détails de sa mésaventure.

Douze ans plus tard, Brigitte Charoy, collectant les histoires locales, a connaissance de l’existence de ce texte. C’est ainsi que naît « L’ego du capitaine » illustré de photos en noir et blanc, extraites des archives familiales.

Au-delà des détails spécifiquement marins, le lecteur découvre au fil des pages, le témoignage d’une aventure humaine faite de mélange d’incidents techniques et d’épreuves physiques, aboutissant à la décision mûrement réfléchie de lancer finalement un appel à l’aide. « En tant que marin, ce n’est pas facile d’admettre que l’on ne peut pas tout maîtriser. Il faut mettre son ego en sourdine », précise maintenant amusé, le héros de l’histoire. On y découvre aussi la chaîne de solidarité des gens de mer et en filigrane les inquiétudes familiales.

À noter la touchante préface écrite « en secret » par le navigateur Erwan Grouhel, neveu du capitaine.

Pratique L’ego du capitaine est paru aux éditions Notre Presqu’île (13 €).

Articles de presse Ateliers d'écriture

Reprise des ateliers d’écritures en visu

Les ateliers d’écriture de l’Association Écrire en Presqu’île ne se sont pas interrompus pendant le confinement. Après les ateliers d’écriture par mail et en visio, ils ont repris en extérieur puis en intérieur dans la limite de 10 personnes avec prise en compte des distances et des gestes barrières. L’Assemblée Générale de l’association aura lieu le 3 juillet pour finaliser cette année particulière qui a amené de nouveaux sujets d’écriture. Véronique Boënnec, animatrice de l’Ass. Écrire en Presqu’île prépare la rentrée 2020-2021. Elle prévoit de mettre en place des ateliers d’écriture « Découverte » dès septembre 2020 sur la presqu’île.

Auteurs francophones, Dans ma bibliothèque, Roman

Salam Ouessant d’ Azouz Begag

Salam Ouessant

Roman d’Azouz Begag

Éditions Albin Michel – Avril 2012

Un père de famille, lyonnais, dont les origines algériennes se lisent sur son visage, mais qui ne connaît du pays de ses parents que les étés, choisit d’amener pour une semaine de vacances ses filles Sofia et la petite Zola sur l’île d’Ouessant, île dont un ami d’enfance lui parlait avec une immense tendresse et une grande nostalgie. Il espère beaucoup par ce séjour rétablir un lien entre lui et ses enfants que son choix de divorcer a entaché. Mais Zola et Sofia auraient préféré le soleil de l’Algérie à la pluie d’Ouessant.

Un livre émouvant; ce père, déchiré entre l’envie d’être à la hauteur des attentes de ses deux filles après son divorce et celle de se reconstruire en tant qu’homme, est touchant …

Non classé

Just Kid de Patti Smith

Just Kids

Récit de Patti Smith

Traduit de l’américain par Héloïse Esquié

Éditions Denoël

Je m’attendais à lire l’autobiographie de Patti Smith mais j’ai découvert un fragment essentiel de sa vie et de sa construction : histoire d’amour entre deux jeunes artistes unis jusqu’à la mort. Robert Mapplethorpe et Patti Smith se rencontrent alors que la jeune fille a dû abandonner ses études à la fac et se retrouve à New York sans toit pour dormir. Robert et Patty se soutiendront dans leur recherche artistique. Il la pousse à dessiner et à écrire sa poèsie. Elle est la muse pour les photographies et les installations de l’homme avec qui elle partagera un temps sa chambre. Ils s’acceptent tous deux tels qu’ils sont et si leur vie sexuelle doit les séparer, ils resteront étroitement liés.

Belle histoire même si je ne partage pas toutes les références artistiques de l’époque … Que de talent à découvrir !!!

Auteurs étrangers, Coups de coeur de mes amis, Lectures partagées, Mes coups de coeur

Le tunnel d’Ernesto Sábato

Le tunnel

Roman d’Ernesto Sábato

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Michel Bibard

Écrit en 1948

Éditions Points – 1995

Même si j’ai grandement apprécié le style et la lecture de ce roman d’Ernesto Sábato, sa lecture laisse une impression étrange presque dérangeante.

Le personnage principal et narrateur, Juan Pablo Castel, est un meurtrier. Nous l’apprenons dès le début de l’histoire. Nous écoutons cet artiste peintre émettre des opinions tellement vraies pour ensuite nous rendre compte que cet homme est un pervers narcissique. On connaît l’issue fatale, mais l’auteur joue avec nos sentiments vis-à-vis de cet homme. Il réussit à nous surprendre en nous dévoilant pas à pas ce qui a amené Juan à cet acte, nous dévoile son caractère et son mode de pensées perturbé.

Auteurs francophones, Dans ma bibliothèque, Les nouveautés, Roman

Le répondeur de Luc Blanvillain

Le répondeur

Roman de Luc Blanvillain

Éditions Quidam éditeur – Octobre 2019

Baptiste essaie de percer en tant qu’imitateur. Dans un théâtre associatif, il vivote avec quelques imitations bien tournées qui ne déplacent pas les foules. Pourtant un jour, un de ses spectateurs vient le voir dans sa loge et Baptiste a la surprise de reconnaître son écrivain favori, le célèbre auteur Jean Chozène. Mais Chozène a une proposition étrange à lui faire, il lui demande de devenir son répondeur, ayant besoin de calme et de silence, il souhaite que Baptiste imite sa voix pour répondre aux appels incessants qu’il reçoit.

J’ai trouvé l’idée de ce roman originale, je l’ai lu avec plaisir. J’avais besoin de légèreté en cette période de confinement. Il peut nous être arrivé d’avoir besoin que notre téléphone arrête de sonner, envie de ne plus avoir de fil à la patte. Ce n’est pas le cas en ce moment où ce lien à distance est essentiel pour ne pas être isolé. Mais l’idée d’un auteur utilisant un tel subterfuge pour pouvoir écrire tranquillement m’a bien plu.

Articles de presse Ateliers d'écriture

Pendant cette période de confinement, l’heure est à l’écriture pour les membres de l’Ass. Écrire en Presqu’île

Après avoir animé un atelier d’écriture par mail le 27 Mars pour 9 membres de l’association Écrire en Presqu’île, Véronique Boënnec animera cette semaine un atelier en visio conférence. Les premiers essais ayant été concluant, les adhérentes se retrouveront en atelier numérique à distance pour partager leurs textes.

Un classique des ateliers d’écriture, l’acrostiche !!!

C

O

N

F

I

N

E

M

E

N

T

Pour chaque lettre du mot confinement, trouver un mot commençant par cette lettre et écrire quelques lignes de texte avec ce mot. Vous pouvez-vous y essayer !!!

Merci aux soignants qui se donnent à fond dans ce combat contre le Covid-19 mais aussi aux personnes qui poursuivent leurs activités pour que cette période soit acceptable pour tous. Prenez soins de vous. Bien à vous et bon confinement.

Auteurs francophones, Lectures partagées, Mes coups de coeur, Roman

Les singuliers d'Anne Percin

Les singuliers

Roman d’Anne Percin

Éditions Babel – 2016

À partir des lettres de trois personnages fictifs, Anne Percin nous transmet l’ambiance et des détails sur le quotidien des peintres installés à Pont-Aven ou au Pouldu vers la fin du XIXe siècle dont Gauguin, Émile Bernard, Meyer de Haan … Les correspondances de Hugo Boch avec son ami Tobias et sa cousine Hazel, par le travail d’Hugo nous parlent aussi de l’arrivée de la photographie dans l’art et la vie quotidienne des gens des villages. Tous trois évoquent les mouvements nouveaux en peinture, les conflits qui opposent les différents courants artistiques, le nabisme, l’impressionnisme, l’académisme. Un peintre se distingue, exceptionnel, mais inclassable : Vincent Van Gogh interpelle, mais n’est pas reconnu, on le renvoie toujours à sa folie. L’auteur offre un regard extérieur sur la relation entre Gauguin et Van Gohg.

J’ai trouvé ce livre passionnant. Il me donnerait presque envie de reprendre mes pinceaux dans cette période de confinement. La correspondance datant de 1888 à 1891 évoque la grippe espagnole et les nombreux morts qu’elle a provoqués, elle permet ainsi un parallèle avec notre situation actuelle. Peu de précautions étaient prises à l’époque, essayons de faire mieux !!!